Stackwise

Je vous propose ici d’apprendre les rudiments du stacking. Nous étudierons ici comment bien remplacer un switch dans un stack. Pour l’ajout et la suppression nous y reviendrons plus tard.

Un stack de switch consiste à mettre en cascade les switch via le connecteur dédié, situé à l’arrière de l’équipement. Il existe deux types de stack CISCO, le stackwise, présent sur les séries 3750, et le flexstack, présent sur les séries 2960. La techonologie stackwise permet d’intégrer jusqu’à 9 switches dans la pile tandis que flexstack n’en permet que 5.

Dans le cadre d’un stack, il faut savoir que la configuration est copiée sur l’ensemble des switch, et qu’ils vont élire un maître, qui sera celui qui gèrera l’ensemble de la configuration et des mises à jour. Cette élection se fait via un indicateur de priorité (de 1 à 15, 15 étant la plus forte priorité), qui reste au sein du switch, même si vous supprimez la configuration de celui-ci ! En cas d’égalité de priorité, ce sera, soit le switch ayant démarré le premier, soit celui ayant la plus petite mac-address qui sera élu maître. Une fois cette élection effectuée, le maître ne changera pas, même si vous changez la priorité, à moins de débrancher le maître.

Connaître l’état du stack

Afin de connaître l’état de votre stack (ici des 3750) tapez la commande:

show platform stack manager all

Voici le résultat:

  Switch/Stack Mac Address : 000a.b87b.abcd
                                             H/W   Current
  Switch#  Role   Mac Address     Priority Version  State
  ----------------------------------------------------------
  *1       Master 000a.b87b.abcd     15     0       Ready
   2       Member 0018.7358.aaaa     5      0       Ready
   3       Member 001a.a22e.bbbb     1      0       Initializing
   4       Member 0018.7358.cccc     3      0       Ready
   5       Member 0018.19da.dddd     2      0       Ready
   6       Member 0018.7315.eeee     1      0       Ready

           Stack Port Status             Neighbors
  Switch#  Port 1     Port 2           Port 1   Port 2
  --------------------------------------------------------
    1        Ok         Ok                2        6
    2        Ok         Ok                3        1
    3        Ok         Ok                4        2
    4        Ok         Ok                5        3
    5        Ok         Ok                6        4
    6        Ok         Ok                1        5

Je ne vous ai pas mis la suite, suite qui n’est que composée de données peu explicites et utile dans le cadre de l’article.

Le premier table récapitulatif montre l’état du stack, avec les différentes adresses MAC des équipements, leur rôle (maître ou membre), la priorité, la version et pour terminer le statut du switch dans le stack.

Les états peuvent être:Ready : le switch est dans la pile et tout est correct

  • Ready : le switch est dans la pile et tout est correct
  • Removed : pas de switch dans le slot du stack
  • Progressing: le switch regarde l’état du stack et qui sont ses voisins
  • Initializing : le switch se synchronise avec les autres du stack

Remplacement du switch dans un stack

Lorsque vous voulez remplacer le switch d’un stack, que ce soit parce qu’il est défectueux, ou parce qu’il était non POE et qu’il doit être POE, il faut tout d’abord vous assurer que l’IOS du stack et celui du switch sont identiques, afin que la version du protocole de stacking soit la même. Vous pouvez brancher les deux switches entre eux par un port ethernet pour transférer l’IOS directement ou encore via TFTP par exemple.

Pour retirer le switch du stack, débranchez le électriquement tout d’abord, puis ensuite débranchez les deux ports stackwise.

Il faut savoir que la configuration qu’aura votre switch de remplacement ne sera pas celle du switch manquant. Il aura la configuration telle qu’elle est indiquée dans la startup-config de celui-ci pour le slot et les ports données du stack. Si vous avez rebrassé les prises sur les autres switches, vous pouvez supprimer la startup-config, ce qui permettra de ne pas avoir de conflit de configuration lors de l’intégration dans le stack

erase startup-config
reload

Si vous n’avez pas rebrassé les prises, copiez la startup-config du stack vers le switch de remplacement de la même manière que pour l’IOS, par exemple

copy tftp://192.168.1.2//srv/tftp/startup-config startup-config
reload

Une fois la cohérence de l’ensemble effectuée, insérez le switch à l’emplacement dédié, branchez les cables de stacking et ensuite électriquement. Suivant l’équipement, comptez entre 1 et 5 minutes avant l’intégration et la synchronisation de l’ensemble du stack. Vous pourrez vérifier l’avancement avec la commande citée en début d’article.

See Also